Coxarthrose : Prothèse de Hanche

La coxarthrose est une pathologie liée à la chirurgie de la hanche.

Présentation

CoxarthroseLa coxarthrose se caractérise par la destruction du cartilage coxo-fémoral (cartilage recouvrant la tête du fémur et la cupule se trouvant dans le bassin avec laquelle elle s'articule).

Une prothèse totale de hanche est posée pour remplacer l'articulation coxo-fémorale détruite.

La prothèse de hanche est une des interventions les plus importantes et les plus efficaces du 20ème siècle. Elle a pour but de faire disparaître totalement la douleur, de redonner une marche normale et une autonomie au patient.

La reprise de la plupart des sports est autorisée après prothèse totale de hanche. L'intervention consiste à remplacer les deux parties de l'articulation défaillantes : le cotyle et le fémur.

Le cotyle est la partie de la prothèse mise en place dans le bassin. Il a pour but de remplacer le cartilage du cotyle détruit. Les cotyles double mobilité que nous posons à la Polyclinique du Beaujolais permettent d'éliminer tout risque de luxation (ou déboitement) après l'intervention. Ils sont posés chez les personnes présentant des risques de luxation ainsi que les personnes âgées.

Dans la chirurgie du sujet jeune, les cotyles avec un couple de frottement alumine permettent d'avoir une absence d'usure et une longévité de plus de 30 ans.

La prothèse fémorale est mise en place dans le fémur après section de la tête fémorale usée ou détruite. A la Polycllinique du Beaujolais, nous posons des prothèses sans ciment recouvertes d'hydroxyapatite qui permettent d'avoir un très bon ancrage biologique dans le fémur sans utilisation de colle. Cette technique, qui a aujourd'hui plus de 25 ans de recul, est actuellement validée et diffusée dans le monde entier. La Polyclinique du Beaujolais a été l'un des centres initiateurs de la mise en place de prothèses d'hydroxyapatite, il y a 25 ans.

A la Polyclinique du Beaujolais, les plus anciens patients porteurs de ces prothèses ont aujourd'hui plus de 25 ans de recul et sont encore suivis régulièrement.

L'intervention

Avant

Coxarthrose : InterventionAprès consultation auprès du chirurgien qui vous a donné une date d'intervention, un rendez-vous chez le médecin anesthésiste sera pris. Il est obligatoire. Ce dernier préparera avec vous le type d'anesthésie que vous désirez, un bilan complet sera alors envisagé (bilan sanguin, urinaire, cardiaque etc.).

Un examen d'urine ainsi qu'un examen dentaire auprès de votre dentiste seront systématiquement réalisés pour éliminer tout risque d'infection.

La veille de l'intervention, vous devez venir pour l'hospitalisation avec tout votre bilan radiographique et biologique. L'hospitalisation aura été prévue en chambre seule ou chambre double. Un centre de rééducation en post-opératoire aura déjà été demandé et retenu selon votre convenance.

Une douche à la Bétadine sera prise la veille de l'intervention et une consultation cardiologique supplémentaire sera éventuellement nécessaire en fonction du bilan d'anesthésie.

Pendant

L'intervention se déroule dans une salle dédiée uniquement à la chirurgie orthopédique avec air filtré en surpression pour éviter tout risque d'infection. Vous serez accueilli au bloc opératoire par l'équipe d'infirmières et l'anesthésiste. L'intervention dure en moyenne une heure, elle sera faite selon ce que vous aurez décidé avec l'anesthésiste : sous anesthésie générale, ou sous anesthésie rachidienne (loco-régionale).

Durant l'anesthésie et l'intervention, votre sang sera récupéré (technique du Cell Saver) et vous sera rendu en fin d'intervention si nécessaire de manière à vous éviter toute perte sanguine et toutes transfusions ultérieures.

Après l'intervention, vous vous réveillerez en salle de réveil où une radiographie de contrôle vous sera faite, puis vous pourrez remonter dans votre chambre une fois que la douleur sera dissipée.

Après

Prothèse de HancheDès le premier jour après l'intervention, l'équipe de kinésithérapeutes de la clinique viendra vous prendre en charge dans votre chambre, le lever avec appui total sera rapide. Les différentes perfusions ainsi que les drains de Redon seront enlevés au 3ème jour post-opératoire; la rééducation évoluera progressivement sur 5 jours, avec marche dans le couloir au 3ème jour à l'aide de cannes canadiennes, montée et descente des escaliers au 5ème jour après l'intervention. Cette première phase de la rééducation sera faite sous contrôle quotidien du kinésithérapeute (dimanche et jours fériés inclus).

La phase de rééducation après le retour à domicile durera un mois. Un kinésithérapeute vous prendra en charge à votre domicile, ainsi que des infirmières pour le suivi du pansement. La rééducation peut également être faite en centre de rééducation (la réservation devra être faite lors de la consultation chirurgicale).

Des conseils stricts après pose d'une prothèse totale de hanche vous seront donnés par l'équipe d'infirmières et kinésithérapeutes ainsi que par le chirurgien. Ces instructions doivent être suivies rigoureusement durant 45 jours après la sortie de la clinique. La durée de la rééducation est d'un mois.

Une première consultation de suivi auprès du chirurgien aura lieu deux mois après l'intervention pour vérifier la bonne évolution de la rééducation. Une autre consultation aura lieu un an après la chirurgie pour surveiller et faire un contrôle radiographique. Une surveillance se fait ensuite tous les 5 ans: nous suivons actuellement des patients opérés à la polyclinique du Beaujolais qui ont plus de 25 ans de recul.

Les complications possibles :

En chirurgie, le risque zéro n'existe pas. De nombreuses précautions sont prises mais un certain nombre de complications, bien que rarissimes, peuvent survenir :

  • La luxation de la prothèse : elle ne se produit qu'avec des cotyles standards et pas avec les nouveaux cotyles à double mobilité. Elle survient essentiellement en post-opératoire et durant les deux mois qui suivent l'intervention, avant cicatrisation de la capsule et des muscles autour de l'articulation.
  • L'infection de la prothèse : l'infection peut survenir durant l'intervention ou plusieurs années après la chirurgie. Des antibiotiques vous seront donnés en perfusion avant l'intervention par l'anesthésiste au bloc opératoire à titre préventif.
  • La phlébite : un caillot sanguin peut survenir dans le mollet après toute chirurgie. Cette complication est rare en raison du traitement anti-coagulant que vous aurez durant une période d'un mois après l'intervention.
  • La paralysie du nerf sciatique : gros nerf situé à la face postérieure de la cuisse qui peut entrainer une paralysie dans moins de 1 cas pour 1000 patients, cette complication récupère dans une grande majorité des cas dans un délai de 2 ans
  • Les ruptures de matériel en céramiques (moins de 0,2/1000 patients) liées à des microfissures indétectables lors de la pose de la prothèse et qui peut se produire dans prévenir.Cette complication entraine une ré-intervention pour le changement soit de la tête soit de toute la prothèse.

Les autres interventions orthopédiques de la hanche

Contenu modifié le 12/01/17