Fractures du Col du Femur

Fracture du col du fémur

La fracture du col du fémur est une pathologie liée à la chirurgie de la hanche.

En cas de chute, une fracture du col du fémur peut survenir à tout âge mais elle se produit surtout chez les personnes âgées.

Il y a deux types de fracture du col du fémur :

  • Les fractures cervicales vraies qui se traitent par la mise en place d'une prothèse totale de hanche comme dans le cas de la coxarthrose
  • Les fractures du fémur pertrochantériennes qui nécessitent une ostéosynthèse par vis et plaque.

Après votre arrivée au service d'urgence de la clinique (service d'urgence ouvert 24h/ 24h, toute l'année), vous serez hospitalisé puis pris en charge par l'équipe chirurgicale.

S'il s'agit d'une indication de prothèse totale de hanche, les suites seront identiques à l'intervention pour arthrose.

S'il s'agit d'une fracture pertrochantérienne, vous serez opéré avec conservation de votre os mais fixation par une plaque et des vis (vis plaque DHS). Cette intervention qui permet de consolider votre os nécessite une période sans appui de 30 à 45 jours et 2 mois de rééducation.

Prothèse totale de la hanche : Arthroplastie

La prothèse totale de la hanche sera indiquée pour traiter les fractures cervicales du col du fémur. Cette intervention sera privilégiée pour la patientèle âgée, touchée par l’ostéoporose. La prothèse, composée en trois parties, viendra remplacer la partie fracturée du fémur.

Le type de prothèse choisi pour l’intervention dépendra essentiellement de l’activité du patient.

L’appui et le levé seront autorisés au lendemain de l’opération. Le patient suivra une rééducation complète avec un kinésithérapeute. Le patient est en moyenne hospitalisé pendant 3 jours si l’intervention n’a pas été réalisée en ambulatoire.

Ostéosynthèse par vis et plaque

La fracture du fémur pertrochantérienne est généralement traitée par l’ostéosynthèse. Cette technique chirurgicale est indiquée chez les personnes actives, bénéficiant d’une densité osseuse satisfaisante.

La fracture est stabilisée grâce à un grand clou et des vis et se consolide toute seule, avec le temps.

Après avoir subi cette intervention, l’appui peut être autorisé selon la stabilité de l’ostéosynthèse et la qualité osseuse du patient. Celui-ci pourra reprendre la marche dès son retour au domicile, il ressentira toutefois des douleurs dans ses déplacements pendant plusieurs semaines.

Les autres interventions orthopédiques de la hanche

Contenu modifié le 01/12/16